Faire des lieux d’Histoire, des lieux de Vie

La réhabilitation de bâtiments anciens participe à la revalorisation des coeurs de villes et apporte une réponse innovante, complémentaire et globale au service des villes et de leur patrimoine. Réhabiliter le patrimoine, c’est lui offrir une place dans une nouvelle époque, en l’adaptant et en le transformant. Rénover l’habitat ancien, c’est l’adapter aux normes et exigences du monde moderne, sans en effacer les qualités esthétiques.

« Une opération de restauration consiste à conserver au quartier considéré, son style propre tout en transformant les aménagements internes des édifices de façon à rendre l’habitat moderne et confortable. » André MALRAUX - 1962

Villa César – Villefranche-sur-Mer
Réhabilité en 2022
Villa César à Villefranche-sur-Mer - Photo après travaux de réhabilitation
Villa César – Villefranche-sur-Mer

La Villa César, idéalement située à Villefranche-sur-Mer à quelques minutes à pied de la vieille ville et du port de Villefranche, a fait l’objet d’un travail minutieux de réhabilitation supervisé par Histoire & Patrimoine.

 

Construite en 1900, la bâtisse offre au regard une architecture ordonnée avec les fenêtres équipées de persiennes à rabat. En couronnement des façades principales, des éléments décoratifs constituent une frise de volutes sculptées. Cette frise, présente lors de la construction de la Villa César, s’est abîmée au fil du temps, et a fini par disparaître. Lors des travaux de réhabilitation, l’Architecte des Bâtiments de France a demandé d’inclure les initiales des différents acteurs de cette réhabilitation, comme un témoignage de cette renaissance et reconnaissance pour le travail effectué. Pour en savoir davantage, retrouvez notre article sur le sujet en cliquant ici

 

Le projet de réhabilitation de la Villa César a permis l’aménagement de 11 appartements avec terrasses, balcons, accès privatif, vue mer... Un paradis pour les futurs occupants.

 

 

Aménagement de 11 logements

Architecte : NDA, Nathalie d’Artigues

Réhabilité en 2022

 

Cour des Cavaliers – Compiègne
Réhabilité en 2022
Cours des Cavaliers à Compiègne - Photo après travaux de réhabilitation
Cour des Cavaliers – Compiègne

À Compiègne, en 1786, Louis XVI fait construire un nouveau bâtiment dans la continuité des écuries déjà existantes. En honneur du roi Louis-Philippe qui transforma ces simples écuries en véritable quartier, les casernes sont baptisées d’Orléans. Au cours du XIXème siècle, les casernes vont considérablement s’agrandir.

Après y avoir abrité différentes formations militaires, telles que le régiment de dragons ou celui d’infanterie, l’illustre bâtiment devient l’École d’État-Major telle qu’elle se présente à nous aujourd’hui.

Architecture militaire typique du XVIIIe avec ses cours et ses arcades, ce monument unique a aujourd’hui retrouvé ses lettres de noblesse. Les bâtiments réhabilités par Histoire & Patrimoine proposent au total 79 appartements d’exception.

 

Aménagement de 79 logements

Architectes : Wilmotte & Associes et Artene

Réhabilité en 2022

Hôtel du Peyrou – Montpellier
Réhabilité en 2021
Hôtel du Peyrou – Montpellier

Construit en 1837, l’Hôtel du Peyrou est l’ancien siège de la Caisse d’Épargne de Montpellier situé au cœur du centre historique de la ville. C’est sous l’œil attentif de l’architecte du Patrimoine que sa réhabilitation a été menée dans les règles de l’art.

Le projet a créé 10 appartements du studio au 3 pièces, dont un loft patrimonial aux décors protégés.
Avec ses vues dégagées et sa situation centrale, les appartements offrent aux futurs occupants un véritable confort de vie.

 

Aménagement de 17 logements

Architecte : Nathalie d’Artigues

Réhabilité en 2021

Hôtel du Louvre – Nîmes
Réhabilité en 2021
Hôtel du Louvre – Nîmes

L'Hôtel du Louvre à Nîmes fut édifié en 1773 par Pierre Troupenas, et inscrit à l’inventaire des Monuments Historiques en 2010. Ce bâtiment est un exemple remarquable d’architecture hôtelière de la période classique, construit à proximité de la porte de la Couronne, principale entrée dans la ville au XVIIIe siècle.

Histoire & Patrimoine a réhabilité 17 logements au cœur du centre historique. La façade principale donnant sur le square de la couronne et ses jardins paysagers bénéficie d’un dégagement profitable aux appartements, qui sont ainsi protégés des vis-à-vis et bénéficient d’une belle luminosité entrant par les larges ouvertures.


Aménagement de 17 logements

Architecte : Nathalie d’Artigues

Réhabilité en 2021

Passage de la Halle – Fontainebleau
Réhabilité en 2021
Passage de la Halle – Fontainebleau

Le Passage de la Halle, situé à quelques pas du Château de Fontainebleau, a été réhabilité par les équipes d’Histoire & Patrimoine. Ces anciennes halles à fourrage construites en 1883 sont le symbole de l’âge industriel.

La réhabilitation du Passage des Halles respecte la simplicité esthétique des bâtiments existants. Entre ces murs, sous une charpente métallique d'une grande finesse, l’architecte Bertrand Monchecourt a dessiné les plans de 44 appartements du 2 au 4 pièces situé à quelques pas du château et du centre-ville.

 

Aménagement de 44 logements

Architecte : Bertrand Monchecourt

Réhabilité en 2021

Saint Jaumes – Montpellier
Réhabilité en 2021
Saint Jaumes – Montpellier

Ce programme en secteur sauvegardé a commencé un nouveau chapitre avec ses nouveaux occupants. Le programme est idéalement situé au centre-ville de Montpellier face au Jardin des Plantes, à l’intersection du quartier des Arceaux, l’un des plus animés de la ville, du quartier de Boutonnet, petit village en lui-même et de la célèbre place de la Comédie.

L’ensemble, orienté est/ouest est organisé autour d’un jardin commun qui apporte fraîcheur en été et contribue au charme de l’adresse.

 

Aménagement de 8 logements

Architecte : Nathalie d’Artigues

Réhabilité en 2021

Mont de Piété – Valenciennes
Réhabilité en 2021
Mont de Piété – Valenciennes

La réhabilitation de l’ancien Mont de Piété de Valenciennes classé Monument Historique par arrêté du 13 janvier 1994 s’est achevée et accueille désormais 21 logements du studio au 4 pièces et un local pour l’Office du Tourisme.

Il a été construit entre 1622 et 1625 selon les plans de l’architecte Winceslas Cobergher, surnommé le Léonard de Vinci des Flandres. Son fonctionnement durera jusqu'à la Révolution française. Les révolutionnaires n'en voulant pas, les scellés seront apposés au Mont-de-piété le 5 septembre 1794. L’établissement rouvrira le 20 septembre 1803 et reprendra son service jusqu’en 1945.

 

Aménagement de 19 logements

Architecte : Grégoire Oudin

Réhabilité en 2021

Palais des Grâces – Toulouse
Réhabilité en 2021
Palais des Grâces – Toulouse

Cet ancien Hôtel Particulier de la fin du XVIIIe est classé par arrêté du 25 juillet 1977, avait déjà fait l’objet d’une restauration en 1981. Aujourd’hui c’est la fin d’une magnifique réhabilitation qui va accueillir 7 appartements et 2 locaux d’activités avec caves et parkings.

Derrière cette façade en briques apparentes composée d’un rez-de-chaussée formé de quatre arcades et deux étages compris entre des pilastres, se cache un décor intérieur magnifique. Le salon du premier étage est richement doté avec cheminée, poutres ouvragées, encadrements aux murs et aux portes et un superbe parquet. Ce salon montre la richesse architecturale de cet hôtel particulier.

 

Aménagement de 7 logements

Architecte : Axel Letellier

Réhabilité en 2021

Cloître Saint-Léger – Saint-Valéry-en-Caux
Réhabilité en 2021
Cloître Saint-Léger – Saint-Valéry-en-Caux

En 1623, le couvent Notre Dame de Bon Secours est fondé par des moines franciscains. En 1790, la Révolution ferma le couvent qui devint une caserne et un arsenal militaire. L’ensemble fut racheté par la commune en 1870 qui en fit un hôpital puis un hospice jusqu’à la fin du XXe siècle.

La réhabilitation de cet ancien couvent a été faite dans le respect de l’architecture d’origine, en conservant les matériaux d’origine telles les pierres de grès, les briques et la toiture en ardoise. Le Cloître Saint-Léger est composé de trois bâtiments sur trois niveaux, organisés autour d’un jardin et d’une cour, selon un plan en T. Les deux bâtiments donnant sur le jardin sont inscrits à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques.

Le projet de réhabilitation a permis la création de 18 appartements, du studio au quatre pièces.

 

Aménagement de 18 logements

Architecte : Philippe Lemonnier

Réhabilité en 2021

Le Couvent de la Miséricorde – Poitiers
Réhabilité en 2021
Le Couvent de la Miséricorde – Poitiers

Le Couvent de la Miséricorde fût bâti au XIXe suivant les configurations usuelles de ce type d’édifice, le couvent étant situé entre une cour arborée et un jardin paysager. Idéalement situé dans le secteur sauvegardé de Poitiers, le Couvent de la Miséricorde est à seulement 9 minutes à pied de la Mairie.

Au cœur du centre historique de Poitiers, le Couvent de la Miséricorde accueille ses nouveaux résidents au sein des 32 logements qui le composent. En hommage aux jardins de curé, style de jardin singulier, Histoire & Patrimoine a souhaité garder l’âme d’un jardin potager. Aujourd’hui ce sont les nouveaux habitants qui profitent de ces potagers au cœur du parc arboré préservé.

 

Aménagement de 32 logements

Architecte : Emmanuel Lombard

Réhabilité en 2021

Les Archers de Schramm - Arras
Réhabilité en 2021
Les Archers de Schramm - Arras

La Caserne Schramm a été construite selon la volonté de Louis XIV, afin d’augmenter la présence militaire à Arras. Le Quartier des Casernes de l’Esplanade, constitué de 6 bâtiments, voit le jour en 1667. Au cours des trois siècles qui suivent, la caserne subit diverses transformations, adaptant les bâtiments aux besoins en confort et en équipements. En 2010, la caserne est démilitarisée. L’ensemble sera inscrit aux Monuments Historiques en 2012 afin de protéger ce patrimoine dans le respect de son histoire.

Le bâtiment Les Archers de Schramm vient compléter la réhabilitation de ce nouveau quartier de ville que représente la Caserne Schramm, havre de tranquillité et fleuron du patrimoine d’Arras. Il propose 60 appartements à deux pas des rues commerçantes du centre-ville. Au cœur de cet écrin réhabilité par Histoire & Patrimoine, les habitants bénéficient de logements alliant le confort actuel au charme de l’ancien.

 

 

Aménagement de 60 logements

Architectes : Emmanuel Lombard

Réhabilité en 2021

Les Carrats – Port Leucate
Réhabilité en 2020
Les Carrats
Les Carrats – Port Leucate

L’ensemble du site « Les Carrats » est un village vacances conçu par l’architecte Georges Candilis en 1968, dans le cadre des constructions à vocation sociale des stations balnéaires de la Mission Racine.

« Les Carrats » constitue une œuvre majeure dans l’histoire de l’architecture du XXe siècle, qui lui vaut son inscription à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques et le label de Patrimoine du XXe siècle. Haut-lieu du tourisme et icône architecturale, la résidence « Les Carrats » se distingue par la qualité de son projet de réhabilitation. Histoire & Patrimoine a fait revivre ce morceau du patrimoine balnéaire du début du XXe siècle en créant 178 logements touristiques.

 

Aménagement de 178 logements

Architecte : Agence NDA

Réhabilité en 2020

L’Abbaye de Toussaint - Châlons-en-Champagne
Réhabilité en 2020
L’Abbaye de Toussaint - Châlons-en-Champagne

Initialement construite au XIIe siècle, hors des murs de la ville, l’Abbaye de Toussaint a été rasée en 1544, puis reconstruite au cœur de la ville. L’ensemble immobilier existant est le fait d’agrandissements et de transformations au fil d’une histoire mouvementée.

Inscrit à l’inventaire des Monuments Historiques en 1936, le bâtiment contient des éléments décoratifs remarquables tels les corniches, les contreforts, les auvents, les lucarnes et les voûtes croisées. Lors de la réhabilitation, les ouvriers ont réalisé un travail minutieux sous la supervision de Bertrand Monchecourt, architecte des bâtiments de France. Aujourd’hui, l’Abbaye prend un nouveau visage sous les traits d’une demeure entièrement rénovée et contribue au rayonnement du quartier.

 

Aménagement de 34 logements

Architectes : Bertrand Monchecourt

Réhabilité en 2020

Hôtel d’Estissac – Poitiers
Réhabilité en 2020
Hôtel d’Estissac – Poitiers

L’Hôtel d’Estissac, datant du VIème siècle, est l’un des plus anciens édifices de Poitiers. En 1806 il devient une caserne de gendarmes puis une École Normale de Poitiers en 1833. En 1914, le bâtiment est réquisitionné par les autorités militaires. Avec ses multiples transformations, la réhabilitation de l’Hôtel d’Estissac s’est appuyée sur une analyse historique et archéologique préalable des bâtiments.

L’Hôtel d’Estissac bénéficie d’une attention particulière de la ville, considérant l’ensemble comme l’un des plus beaux et plus anciens joyaux de son patrimoine. Histoire & Patrimoine a redonné à ce bâtiment, classé Monument Historique en 1899, toutes ses lettres de noblesse.

 

Aménagement de 34 logements

Architectes : Emmanuel Lombard et Grégoire Oudin

Réhabilité en 2020

Les Allées Mancelles - Le Mans
Réhabilité en 2020
Les Allées Mancelles - Le Mans

Les Allées Mancelles regroupent 12 bâtiments, unis dans une même architecture hospitalière simple et élégante, typique du XIXe siècle. En 2001, la partie la plus ancienne du site est classée au titre des Monuments Historiques.

Une rénovation menée dans les règles de l’art et le respect des matériaux d’époque rend justice aux belles façades jaune clair, à la brique, à la pierre de taille, et aux toitures d’ardoises posées aux crochets. Les vastes espaces verts ponctués de cours pavées et de galeries sous arcades, contribuent à faire de cette résidence un îlot de charme et de tranquillité unique, à deux pas du cœur de ville.

 

Aménagement de 88 logements

Architecte : Bertrand Monchecourt

Réhabilité en 2020

Hôtel Royal - Maisons Laffitte
Réhabilité en 2020
Hôtel Royal - Maisons Laffitte

L’Hôtel Royal a été construit en 1910 et s’inscrit dans la lignée des grands palaces de la Belle Époque. Il ferme en 1914 pour laisser place à un hôpital militaire et plus tard une clinique, qui fermera ses portes en 2010. L’édifice est classé Monument Historique en 1930.

Quelques années plus tard, Histoire & Patrimoine entreprend de sauvegarder cette demeure historique grâce à une réhabilitation minutieuse qui permet l’aménagement de 56 logements d’exception. Dotée d’un superbe par cet d’une vue imprenable sur le Château de Maisons-Laffitte, qui est son voisin, cet hôtel royal a tout pour offrir un cadre de vie privilégié.

 

Aménagement de 56 logements

Architecte : Bertrand Monchecourt

Réhabilité en 2020

Hôtel de la Surintendance - Versailles
Réhabilité en 2020
Hôtel de la Surintendance - Versailles

La Surintendance du Roi Louis XIV est l’œuvre de Jules Hardouin-Mansart, premier architecte du Roi. Situé au centre du Secteur Sauvegardé de Versailles, l’Hôtel de la Surintendance bénéficie d’un emplacement d’exception au cœur du quartier Saint-Louis, centre historique de Versailles.

Les bâtiments donnant sur la cour d’honneur affichent une noblesse de pur style XVIIe. Trois des bâtiments sont protégés au titre des Monuments Historiques depuis 1929. Ils comptent de nombreux éléments remarquables, en façades et dans les volumes intérieurs, qui ont pu être conservés et restaurés. Le jardin a été recréé selon le plan existant au XVIIIe siècle.

 

Aménagement de 50 logements

Architectes : Bertrand Monchecourt et Gilbert Lazare

Réhabilité en 2020

Château de Bonnelles – Bonnelles
Réhabilité en 2020
Château de Bonnelles – Bonnelles

Construit en 1847 pour le duc d’Uzès, dans un style tenant à la fois de la Renaissance et du Louis XIII, le château de Bonnelles est inscrit depuis 2010 au titre des Monuments Historiques. Ce domaine fut pendant plus d’un demi-siècle un des principaux centres mondains de la région parisienne. Aujourd’hui, il a su se réinventer pour vous offrir un endroit unique et exceptionnel.

Entièrement réhabilité par Histoire & Patrimoine, le château offre 44 logements du studio au 4 pièces. Tous les appartements bénéficient d’une vue sur le parc arboré et son cours d’eau. C’est un réel luxe de vivre dans ce lieu de prestige, chargé d’Histoire.  

 

 

Aménagement de 44 logements

Architectes : Grégoire Oudin et Christian Dugelay

Réhabilité en 2020 

Collège des Oratoriens - Dieppe
Réhabilité en 2016
Dieppe - Collège des- Oratoriens
Collège des Oratoriens - Dieppe

L’ancien collège des Oratoriens, inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques et situé quai Henri IV, est implanté sur la parcelle qu’occupait en 1525 la maison de l’armateur Jehan Ango. Réquisitionné pour être transformé en caserne et en prison après la Révolution, il retrouvera rapidement ses fonctions d’enseignement. En 1811, l’Etat cède gratuitement les Oratoriens à la Ville. En 1938, un incendie ravage une partie du bâtiment, qui conserve néanmoins sa destination et abrite aujourd’hui encore l’école Thomas sur une partie de la parcelle.

 

Aménagement de 9 logements

Architecte : Philippe Lemonnier

Réhabilité en 2016

 

Croix d'Or - Montpellier
Réhabilité en 2016
Croix d'Or - Montpellier
Croix d'Or - Montpellier

Le groupe Histoire & Patrimoine a supervisé la réhabilitation du Logis du Monton d’Or dont la construction remonte au VIIIe siècle. Le XVIIe siècle annonce un changement de nom pour l’immeuble qui devient le Logis de la Croix d’Or et connait différents travaux de rénovation comme l’ouverture de l’escalier sur la cour. Au XXe siècle, le bâtiment fut un haut lieu de la vie estudiantine de Montpellier devenant tour à tour le siège social de plusieurs associations étudiantes, avant d’être occupé par le C.R.O.U.S.

Le Logis de la Croix d’Or abrite aujourd’hui 12 logements du studio au 3 pièces ainsi que 2 locaux commerciaux organisés sur 4 niveaux autour d’une cour. Différents éléments remarquables peuvent être appréciés comme les plafonds voutés, les décors d’un des salons ainsi que les baies géminées découverts dans un des appartements.

 

Aménagement de 12 logements

Architecte : Agence NDA 

Réhabilité en 2016

Caserne Schramm - Arras
Réhabilité en 2016
Caserne Schramm - Arras
Caserne Schramm - Arras

Schramm est le nom donné en 1886 à l’ensemble de corps de casernes composant le Quartier des Esplanades, en souvenir de deux généraux qui s’illustrèrent sous la Révolution et sous l’Empire. Situé à deux pas du coeur de la ville d’Arras, cet ensemble fut inscrit au titre des Monuments Historiques en 2012, les 2 Pavillons ayant été, quant à eux, inscrit dès 1946. Nous sommes en présence d’un patrimoine militaire qui fut affecté aux armées de son origine, en 1682, à sa démilitarisation en 2010, soit pendant plus de 3 siècles. Désaffectée en 1995, la caserne est depuis restée déserte, inaccessible au public.

La Communauté Urbaine d’Arras, soucieuse de réhabiliter le patrimoine de la ville, décide de transformer la caserne Schramm et de réhabiliter ses bâtiments en logements pour les Arrageois, comme elle l’a fait pour la citadelle actuellement en cours de rénovation.

Le Groupe Histoire & Patrimoine se voit confier le projet et poursuit ainsi sa collaboration avec la ville, initiée dans le cadre de la réhabilitation de la citadelle Vauban, pour la partie des bâtiments transformée en logements. 

 

Aménagement de 108 logements sur le Bâtiment Saint-Auber et le Pavillon des Officiers

Architecte : Emmanuel Lombard – Cadence Architecte

Réhabilité en 2016

Coignet - Saint-Denis
Réhabilité en 2015
Coignet - Saint-Denis
Coignet - Saint-Denis

Coignet 1856 est le premier immeuble en béton aggloméré construit en France construit par François Coignet, l’un des pères de la construction en béton massif. Ses bâtiments encore présents à Saint-Denis constituent de rares et précieux témoignages de ses découvertes qui portent en leur «chaire» le passé industriel de Saint-Denis. Il est inscrit au titre des monuments historiques depuis le 12 juin 1998.

L’immeuble construit en U autour d’une cour pavée, a été réhabilité dans le respect de ses détails originels. Composé de 58 appartements, du studio au 3 pièces, Coignet 1856 offre à ses résidents une situation centrale au coeur d’un quartier en renouveau, situé entre le centre historique du Saint-Denis cité royale et la cité du cinéma de Luc Besson.

 

Aménagement de 58 logements

Architecte : Atelier Monchecourt & Co

Réhabilité en 2015

Clos des Chassaintes - Nîmes
Réhabilité en 2015
Clos des Chassaintes - Nîmes
Clos des Chassaintes - Nîmes

L’histoire du couvent débute dans la première moitié du 18ème siècle, lorsque Messire Antoine Chassaing décide de construire sur ses terres la Maison des Chassaintes, maison destinée à l’éducation religieuse et professionnelle des jeunes filles. En 1822, le nouvel évêque du diocèse de Nîmes fit acheter l’édifice par le Département afin d’y installer un nouveau séminaire diocèsain. Il fut ensuite investi par les archives départementales du Gard.

Le groupe Histoire & Patrimoine a supervisé la réhabilitation du Clos des Chassaintes, inscrit à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques. Le Clos des Chassaintes offre à ses résidants un jardin clos parcouru d’allées pavées en cruciforme et planté d’arbres et arbustes typiques de la région qui confèrent à l’ensemble un charme indéniable.

 

Aménagement de 65 logements

Architecte : Agence NDA

Réhabilité en 2015

Hôtel Voysin – Paris
Réhabilité en 2014
Hôtel Voysin - Paris, Le Marais
Hôtel Voysin – Paris

En 1660, Libéral Bruand construit l’Hôtel Voysin: son oeuvre de jeunesse. Plus tard, il sera l’architecte de l’hôpital des Invalides. Au XVIIe siècle, cet hôtel est loué au chancelier de Louis XIV: Voysin de la Mornay. Au fil des ans, l’hôtel a eu différents propriétaires mais le nom de Voysin a subsisté en évocation historique.

Au XIXème, l’Hôtel fut transformé en atelier comme nombre d’immeubles dans le quartier. Le jardin de l’Hôtel Voysin s’est vu recouvert d’une verrière et d’ateliers et un bâtiment industriel fut construit le long du jardin.

En 2011, le groupe Histoire et Patrimoine confie à Bertrand Monchecourt, architecte du Patrimoine, la rénovation de cet ensemble immobilier d’exception protégé au titre du Secteur sauvegardé du Marais. Composé de 50 appartements, du F1 au F4 duplex, l’Hôtel Voysin regorge d’éléments architecturaux remarquables à l’image des 2 escaliers du XVIIIème et de la cour pavée.

 

Aménagement de 50 logements

Architecte : Bertrand Monchecourt

Réhabilité en 2014