Le Clos Grivolas - Avignon

29 juin 2021

C’est en plein cœur de la Cité des Papes, que l’ancien pensionnat des Ursulines royales, datant du XVIIIème siècle, va être réhabilité.

Avignon, ville de patrimoine

L’histoire de la Cité des Papes débute dès le néolithique. À son apogée entre 1309 et 1423, période à laquelle les Papes viennent s’installer à Avignon, la ville se transforme et de nombreux monuments sont édifiés.

 

    • Le Palais des Papes

Symbole de la puissance de la chrétienté et du pouvoir de la papauté du 14ème siècle, le palais a été édifié entre 1335 et 1352.

 

    • Le Pont d’Avignon

Long de 920 mètres, le pont comptait 22 arches. Édifié au 12ème siècle, il fut continuellement en chantier pendant plusieurs siècles. Il ne reste aujourd’hui que 4 arches. Sur le deuxième pilier du Pont, dit pile, se trouve la Chapelle Saint Bénezet.

 

    • Les remparts

Longs de 4,3 km, les remparts encerclent la vieille ville. 

 

De son passé de Capitale de la Chrétienté, Avignon a gardé un patrimoine d’exception dont une grande partie est aujourd’hui inscrit au Patrimoine Mondial de l’UNESCO. Avignon tire aujourd’hui de son passé son dynamisme économique.

C’est dans cette ville que se niche Le Clos Grivolas, un ancien pensionnat.

 

Un ancien pensionnat des Ursulines

En 1747, les Ursulines Royales font construire l’école de filles. En 1792, l’ensemble des propriétés des Ursulines Royales sont vendues comme biens nationaux.

Pierre Revon, propriétaire foncier acquis l’ancien pensionnat des Ursulines Royales dans le premier quart du 19ème siècle. Il réalise d’important travaux à l’intérieur du bâtiment : nouvel escalier, percements en façade, décoration des salons, nouvelle circulation. En 1870, Pierre Revon vend ses biens en deux parties et divise les parcelles entre le numéro 3 et le numéro 5 de la rue Grivolas. En 1890, la maison et ses dépendances sont vendues à un négociant Ernest Duprat.

À partir de 1909, l’ensemble de la propriété appartient à la famille Siaud. En 1989 le bâtiment est divisé en lots de copropriétés. L’architecte Dominique Ronsseray, Architecte en chef des Monuments Historiques installera son bureau durant les années 1980-1990.

 

Un lieu de vie pour demain

D’ancien pensionnat pour jeunes filles à lots de copropriétés, Le Clos Grivolas a su traverser les époques en gardant un charme certain. Au centre de cette magnifique demeure, le jardin a conservé des platanes multi centenaires. Les façades datent du 18ème siècle et ont su garder toute leur élégance. Dès demain, et grâce à une réhabilitation minutieuse, Le Clos Grivolas va compter en son sein 21 appartements d’exception. Cette demeure, éligible au dispositif fiscal Malraux, offrira à ses futurs habitants une parenthèse de sérénité.

 

Au sein d’une ville riche de son patrimoine culturel, la réhabilitation du Clos de Grivolas redonnera à ce lieu d’exception ses lettres de noblesse.